Passage de Loire et le Pont

Longtemps la Loire fut une barrière naturelle entre les deux rives, elle limitait les échanges.

Il existait un passage face aux Bordes (rive nord) jusqu’à la rue du moulin.

Des mariniers (passeurs) louaient ces terres aux propriétaires puis faisaient payer la traversée. Une maison a été construite pour les passeurs. Le marinier avait également les droits liés “au port” (endroit où l’on aborde le bateau)

A la révolution, la commune devient propriétaire du port, alors que le droit de passage est géré par les communes de Courbouzon, Muides et Mer.

Au début du 19ème siècle, le passage devient propriété de l’état.

Le passage se fait par bateau à l’aide d’un câble tendu entre les deux rives.                                               

Un pont suspendu : La construction est déclarée d’utilité publique par une ordonnance royale du 3 août 1840. Il commença à être construit à partir de 1841.

Il s’agit d’un pont suspendu en câbles de fer, dont les architectes sont A. Boulland et M. Robin.

Il était long de 317,1 mètres. L’ouvrage suspendu possédait une largeur de tablier de 5,60 mètres d’un garde-corps à l’autre, mais celle-ci était réduite à 3,95 mètres au passage des portiques.

La limite de charge a été fixée dès la construction à 4 tonnes par véhicule isolé

Il fut inauguré le 25 août 1843.

 

La concession était prévue sur 90 ans.

Ce pont était soumis à un droit de passage.

La concession fut rachetée en 1883 par le conseil général afin que le passage devienne gratuit.

En 1925, est décidée la construction d’un pont métallique.  Ce pont est détruit en 1931.

 

Un pont en béton : Avec l’augmentation du trafic et des charges transportées, un nouveau pont en béton armé a été commencé en 1928 et inauguré en 1932. En béton armé à deux travées, il se compose de plusieurs sous-ouvrages : un pont à poutres en béton armé à une travée, côté Muides-sur-Loire de 25 mètres de long, deux ouvrages en béton armé constitués d’un tablier plat suspendu à deux poutres en arc par des tirants verticaux.

Du côté de Muides-sur-Loire, l’ouvrage, de quatre travées, franchit le bras principal de la Loire sur une longueur de 230 mètres. Du côté de Mer, l’ouvrage, de 115 mètres de long, passe au-dessus du bras de décharge et comporte deux travées. Long de 330 mètres, le pont relie la Beauce à la Sologne. Entre les deux ponts, la chaussée s’appuie sur deux murs de soutènement en béton armé sur une longueur de 115 mètres.

Au cours de la seconde guerre mondiale, il subit de gros dégâts par deux fois. En 1943, il fut définitivement rendu à la circulation.

 

L’itinéraire bis de la Loire à Vélo emprunte la piste cyclable du pont qui est une voie alternative pour découvrir la voie verte qui relie Muides sur Loire à Blois. 

Il permet de regagner le Château de Chambord de la Ville de Mer, via Saint Dyé sur Loire.

Il fait partie de la boucle “au fil de Loire” entre les ponts de Blois et de Muides sur Loire.